La consommation

L'interrogation sur les consommations des salariés est toujours un moment délicat de l'entretien santé travail.

Pourquoi n’y a-t-il pas de questions sur l’alcool ou les drogues illicites ?

Ce questionnaire est un recueil d’indicateurs qui se doit d’être court, il y a donc eu des compromis sur les questions devant y figurer, d’autant plus que les données sur l’alcool ou les drogues sont des informations difficiles à recueillir en une seule question, voire en une seule consultation. L’abord de cette question est tellement difficile qu’il n’est pas cliniquement recommandé de le faire par la médiation d’un questionnaire « anonyme » glaçant. En effet cet abord consiste avant tout à installer un espace de confiance tel que l’approche de la dépendance à une substance, donc de l’aliénation dans laquelle le sujet est englué - ce qu’il sait parfaitement - est un travail assez long et se fait par petites touches. Cependant, il est possible de recueillir ces données par ailleurs.

Quel est l’intérêt de renseigner la consommation de café ?

Dans diverses études, il a été montré que la consommation de café était significativement corrélée à l’organisation du travail. La consommation de café reste une hypothèse de travail, cette information pourra être revue d’ici quelques temps, si son recueil ne s’avère pas pertinent.

Quid de la "cigarette électronique" ?

L'usage de la cigarette électronique n'est pas équivalent à l'usage du tabac.

Ainsi, à la question "Tabac (nb de cigarettes / jour)", on répondra :

  • "Non fumeur" si les salariés n'ont jamais fumé de tabac,
  •  ou "Ancien fumeur" s'il s'agit de salariés ayant délaissé les cigarettes classiques au profit de la cigarette électronique.